Codingly

ALT.NET en France : Encore et toujours des rencontres à Paris

Posted in Posts by Romain Verdier on septembre 18, 2008

Nous avons dépassé la mi-septembre, mais j’aimerais dire deux mots à propos de la rencontre ALT.NET Parisienne qui a eu lieu au début du mois, comme tous les mois. Il y avait Robert Pickering, Julien Lavigne du Cadet, Mathias Kluba, Gauthier Segay, Maxence Dislaire, Romain (dont j’ai oublié le nom), et moi-même. J’ai trouvé la réunion particulièrement intéressante, même si nous étions un peu moins nombreux que la dernière fois.
(more…)

Publicités
Tagged with: , , ,

L’effet Tetris en informatique

Posted in Posts by Romain Verdier on mai 20, 2008

Quand on est au niveau 3, ça va, on peut encore placer les pièces comme on le veut. Je veux dire par là qu’il est possible de les placer de façon presque optimale, pour faire un gros bloc bien compact sur la gauche de l’écran en attendant une grande barre pour dégager 4 lignes d’un coup. Les 4 lignes d’un coup, ça s’appelle un Tetris, d’ailleurs.

TetrisLorsqu’on arrive au niveau 10, par exemple, il devient plus dur d’enchainer les Tetris. Je suis certain qu’on peut trouver un japonais sur YouTube qui y parvient en chantant le générique de Naruto à l’envers, mais nous ne nous laisserons pas distraire pas les exceptions de ce genre aujourd’hui. Au niveau 10, on ne peut pas enchainer les Tetris, c’est tout. Pourtant, il y a pas mal de gens qui arrivent à tenir un moment au niveau 10, jusqu’au niveau 11 même, et beaucoup plus loin encore.

Parce qu’ils ne cherchent pas à enchainer les Tetris, justement. S’ils essayaient, le temps de réflexion nécessaire au placement de chaque pièce serait largement supérieur à celui qui leur serait accordé. Les pièces tomberaient alors les unes après les autres sans avoir été pilotées, en formant un petit tas famélique qui atteindrait rapidement le haut de l’écran.

La conclusion est la suivante : Le choix d’une solution « assez bonne » peut s’avérer plus rentable que d’investir beaucoup de temps et d’efforts dans la recherche d’une solution « très bonne », ou « parfaite ».

Et ça a même un nom : l’effet (ou stratégie) Tetris. On en trouve quelques bons exemples d’application dans le monde de l’informatique.
(more…)